Paris - La Gioia - une création de Pippo Delbono auThéâtre du Rond-Point du 1 - 20 octobre 2019
France
S'identifier
ArticlesWebTv
| Paris | Actualité  Vu 13734 fois
Article N°23228

Paris - La Gioia - une création de Pippo Delbono auThéâtre du Rond-Point du 1 - 20 octobre 2019

Dans une cage, un artiste danse. Au sol, des tapis de feuilles mortes, des vestiges de costumes de foire. C’est là qu’on va chercher la gaîté. La vraie, pure, intacte. L’exaltation de l’enfance, par la danse, le chant, va conjurer les mauvais sorts de l’angoisse, du chagrin, des démons intérieurs. On retrouvera la joie sur une mer de bateaux en papier, sous des pluies de fleurs. Delbono conduit douze figures d’une humanité forte et fracassée dans une procession du bonheur. Ses danseurs et comédiens sont réfugiés, handicapés, gueules cassées. Il écrit pour eux, et pour Bobò, sourd-muet, compagnon de route disparu l’hiver dernier. Tout a été écrit pour lui, autour de lui, haute figure de l’acharnement à être heureux. Il est temps de fêter la vie.

Après Il Silenzio, Urlo, Questo buio feroce, La Menzogna, Dopo la battaglia, Orchidées, Vangelo et d’autres encore, Pippo Delbono revient au Rond-Point. Imprécateur, prophète ou chien fou, poète vertigineux de la scène internationale, il a grandi en Italie avant de côtoyer Pina Bausch et de voyager à travers le monde. Son théâtre et son cinéma ont raflé les prix les plus prestigieux dans toute l’Europe. Il poursuit une œuvre unique, monument de fulgurances, de miracles et de visions. Maître de cérémonie parmi ses fidèles, il érige des tableaux sidérants, faits de rage, de sueur, d’éclats de rire. Il transforme la scène en printemps flamboyant, débroussaille des années de peurs et de souffrances pour convoquer la joie.

 

 
NOTE D’INTENTION

« J’ai choisi de titrer mon nouveau spectacle La Joie, un mot qui me fait peur, qui me rappelle des images de familles heureuses, d’enfants heureux, de paysages heureux. Tout mort, tout faux. J’ai été frappé par La Mort d’Ivan Ilitch de Tolstoï, dans lequel le protagoniste, dans ses derniers jours de vie, se réconcilie avec toute son existence, même avec les moments les plus tristes.Et à partir de ça, j’avais pensé à La Mort joyeuse comme un titre possible. Mais après un ami m’a dit : « Mais qui vient au théâtre pour voir un spectacle dans lequel il y a le mot mort ? Dans ces temps où les gens vont au théâtre pour se relaxer, même avec des œuvres engagées sur le plan culturel, mais qui les réconcilie ». Quelle peur de prononcer le mot mort. C’est bon s’il s’agit d’une mort spectaculaire, pathétique, d’accepter le mot mort avec calme et lucidité. Je me souviens quand je suis tombé à Manille dans un endroit qui était dans une décharge de déchets, où vivaient beaucoup de gens. Il y avait une odeur répugnante d’égout. Il y avait partout des ordures, des rats, des oiseaux et insectes. Je me souviens de ces femmes qui lavaient leurs vêtements, elles se parfumaient, elles se maquillaient, et riaient beaucoup entre elles.Je me souviens également, il y a plusieurs années en Inde, à Varanasi, la ville où les Indiens vont mourir, j’ai été approché par un grand groupe d’enfants qui sautaient et riaient comme des animaux fous. Leurs pieds étaient grands, déformés, gonflés comme des ballons. Mais leurs visages, leurs yeux, me transmettaient un sentiment de vérité, de lucidité, de vitalité et de joie.Beaucoup de choses que j’ai vues et vécues pendant ces dernières années ont souvent été oubliées, mais ces yeux joyeux dans la décharge de Manille et sur la rive du Gange, seront avec moi tout au long de ma vie. Je pense à ce spectacle La Joie comme à une histoire simple, essentielle.Je pense à la joie comme quelque chose qui a à voir avec la libération de la lutte, de la douleur, du noir, de l’obscurité. Je pense aux déserts, je pense aux prisons, je pense aux personnes qui s’évadent de ces prisons, je pense aux fleurs » Pippo Delbono

1 - 20 octobre 2019
Salle : renaud-barrault
Horaires : du mardi au samedi, 21h - dimanche, 15h - Relâche : les lundis et le 4 octobre
Durée : 1h20


Comment se rendre au théâtre
2bis avenue Franklin D. Roosevelt Paris 8e

métro Franklin D. Roosevelt (lignes 1 et 9)
ou Champs-Élysées Clemenceau (lignes 1 et 13)
bus 28, 42, 73, 80, 83, 93
vélib' stations les plus proches : n° 8031 > 2 rue Jean Mermoz
n° 8039 > 6 rue du Colisée, n° 8013 > 24 rue de Marignan
n° 8030 > 25 rue Bayard
autolib' stations les plus proches : 7 Rue François 1er,  38 Rue François 1er, 2 Avenue Matignon
parking 18 avenue des Champs-Élysées
ou 17 avenue Matignon
taxi borne Rond-Point des Champs-Élysées
01 42 56 29 00

Source dossier presse Théâtre du Rond-Point

Lien :https://www.theatredurondpoint.fr

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant