Maintenant je rentre en résistance

Maintenant je rentre en résistance

| France | Actualité  Vu 31858 fois
Article N°17852

Maintenant je rentre en résistance

"La république c'est un espace commun des consciences libres"

2002 aurait du me mettre la puce à l'oreille, mais égoïstement j'ai préféré penser que j'avais fait mon devoir en votant contre le FN et je suis passée à autre chose.

Certes j'ai toujours honoré la mémoire de ceux qui s'étaient battus pour notre liberté, j'ai toujours accepté les différences et ouvert ma porte chaque fois qu'il était nécessaire. J'ai donné de mon temps avec la réserve citoyenne.... mais n'était ce pas juste pour satisfaire ma conscience ?

Puis j'ai pris une caméra, je suis devenue rédactrice en chef d'un média, par la force du métier je me suis encore plus ouverte au milieu dans lequel je vivais.

Au départ, il était gratifiant de montrer les trésors de nos villes et villages, les artisans, les associations, les commerçants..... puis c'est devenu désolant de s'apercevoir que tout ce petit monde se mourait de solitude et d'isolement.

Puis il y a eu ce voyage.... et là j'ai pris en pleine figure la douleur de la différence mais également la richesse de la partager.

Et ces élections qui ont été très douloureuses pour moi.

Je vais vous faire un aveu, les programmes, les discours politiques, je m'en fous car à mon niveau, je ne vois pas ce que je peux changer au niveau international et puis les bagarres de partis, des syndicats, les "je t'aime moi non plus", les unes des journaux, le pays des bisounours et les petits arrangements entre amis,  me laissent indifférente tellement tout ça sonne faux !

Enfin je n'ai pas l'âme d'un grand reporter, je n'irai jamais couvrir des terrains où la guerre fait des ravages. Je ne suis pas assez courageuse pour ça.

Par contre, à  partir d'aujourd'hui, mon champs de bataille sera la France, et  je vais retrousser mes manches et reconstruire à mon petit niveau sur les ruines du vivre ensemble.

Toute seule, je ne ferai pas grand chose mais tant pis car je sais que j'ai entre les mains une arme de dernière génération.... le numérique. Un outil d'information massive qui va vous montrer combien dans notre pays, il y a des gens fabuleux, des innovations extraordinaires, des trésors culturels fantastiques, des petits commerçants et artisans amoureux de leur métier, des paysans prêts à transmettre leur savoir... la liste est longue.

Je sais aussi que c'est  le pot de terre contre le pot de fer, car la lobotomie exercée par les grands réseaux sociaux a déjà fait bien des ravages mais tant pis car  rappelez-vous “Seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde y parviennent”  Henri Dunant

Pour terminer, je rappellerai au Président de la République, cet échange le 22 septembre 2016 sur le Pont Saint Michel à Paris et à la question posée : Comment dessiner des lendemains où tout le monde peut trouver sa place ?

Sa réponse

"Je le vois plus prés du terrain que dans les grands principes. C'est à  dire que nous avons beaucoup, aujourd'hui,  dans le début public des gens qui agitent des idées qui font peur aux autres, parce qu'on se réfugie derrière des représentations qui sont caricaturales quand on ne partage pas les mêmes expériences ou quand on ne voit pas le vrai visage de l'autre.
 Alors que pense qu'il faut se garder de ces expériences simpliste, dans lesquelles on est enfermé par  le débat public pour recréer sur le terrain des discours qui sont à la fois des discours de sens mais aussi d'expériences partagées d'épaisseur... et la République ce n'est pas le lieu  d'une idéologie, c'est le lieu de la liberté commune et  donc la clé,  c'est que les unes et les autres, et les uns et les autres, nous arrivions justement à mieux comprendre les cultures réciproques et que l'on arrive en quelque sorte à construire cet espace commun... la République c'est un espace commun des consciences libres" Emmanuel Macron le 22 septembre 2016, Pont Saint Michel - Paris
 
J'en ai pris acte.

J'ose enfin espérer de toute mon âme que parmi tous les lecteurs de cet article, certains voudront reconstruire sur les ruines du vivre ensemble.

Gaelle Laborie

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant