Confinement... Ma casa va craquer ? @WeAreFlashs @Consolab6
France
S'identifier
ArticlesWebTv
| France | Actualité  Vu 9902 fois
Article N°23908

Confinement... Ma casa va craquer ? @WeAreFlashs @Consolab6

Depuis plusieurs semaines, la France vit une situation exceptionnelle. Confinés chez eux, seuls ou en présence de leur famille, les Français tentent tant bien que mal de s’adapter et de vivre au mieux leur confinement. En maison ou en appartement, avec ou sans espace vert à proximité, difficile pour chacun de cohabiter, de s’occuper ou de garder son calme. Mais comment les Français vivent-ils réellement ce confinement ? Quel impact ce dernier a-t-il sur le moral des Français et sur les familles ? Pour répondre à ces questions, Consolab, comparatif de produits grand public, a choisi l’Ifop afin de dresser un état des lieux du confinement vécu par les Français.

Le changement de résidence principale
 
• Suite à la mise en place des mesures de confinement par le gouvernement, la grande majorité des Français (94%) déclarent ne pas avoir quitté leur logement pour un autre.
• Une faible proportion toutefois (6%), s’est réservé le droit de changer de résidence principale pour vivre ce confinement au mieux, que ce soit au sein de la même région (3%) ou dans une région différente (3%).
• Cette exode a été particulièrement prononcée chez les habitants de la région parisienne (12%), contre 5% pour les habitants des autres régions, et chez les jeunes de -25 ans (30%).

Le type de logement dans lequel les Français sont confinés

• Majoritairement, c’est la maison (63%) qui sert le plus de “logement de confinement” aux Français (avec ou sans jardin), devant les appartements (36%) avec ou sans balcon, terrasse ou jardin privatif.
• Ce sont principalement les habitants de l’agglomération parisienne (69%), qui sont plus nombreux à vivre leur confinement en appartement (contre 36% en moyenne).
• Une restriction de l’espace de vie qui peut inciter au non respect des règles de déplacement mises en place par le gouvernement : 62% des Français confinés dans un appartement sont déjà sortis sans attestation (contre 36% en moyenne).

La taille moyenne du logement dans lequel les Français sont confinés

• En moyenne, les Français vivent leur confinement dans un logement de 95,8m2 : 53% vivant dans un espace compris entre 51 et 100m2, et 23% dans un espace compris entre 101 et 150m2.
• Un espace de vie conséquent qui ne concerne pas tout le monde, notamment les jeunes de -25 ans (18%) et les habitants de l’agglomération parisienne (13%) qui sont plus nombreux à être confinés dans un logement de moins de 30m2 (contre 5% en moyenne).
• Un manque d’espace de vie qui peut amener à enfreindre les règles de déplacement imposées par le gouvernement : 22% des Français confinés dans un logement de moins de 30m2 sont déjà sortis sans attestation (contre 5% en moyenne).

Le nombre de personnes vivant dans les logements où les Français sont confinés

• En moyenne, 2,6 personnes partagent le logement dans lequel ils sont confinés.
• Si pour la majorité des Français, le confinement se vit en famille, on dénombre toutefois quelques personnes isolées notamment les seniors (40% des +65 ans), pour qui le confinement aura malheureusement accentué la solitude, ainsi que les personnes célibataires (62%).
• Des conditions de confinement difficiles qui peuvent pousser encore une fois à enfreindre les règles de circulation : 43% des Français vivant seuls leur confinement sont déjà sortis sans attestation.

Un confinement qui incite à s’occuper autrement

• Un confinement qui a du bon, et poussent les Français à rester actifs tout de même depuis chez eux : 26% des Français envisagent ou se sont déjà procurés des livres, 32% des cartouches d’encre et des feuilles de papier et 12% un ordinateur.
• Parmi les équipement les plus plébiscités par les Français en ces temps de confinement, on retrouve les jeux vidéos (11%), les casques audios/écouteurs (9%), les tapis de gym/yoga (9%) ou encore les vélos d’appartement (8%), de quoi occuper le corps et l’esprit !

Les tensions conjugales liées aux tâches ménagères

• Depuis le confinement, 1 Français sur 2 (49%) déclare se disputer plus qu’auparavant avec sa/son conjoint au sujet des tâches ménagères et leur répartition au sein du couple.
• Peu habitués à cohabiter avec leur moitié, les jeunes de -25 ans (39%) ont plus de mal à trouver un terrain d’entente lorsqu’il s’agit d’évoquer la répartition des tâches ménagères.
• D’autres critères provoquent également les désaccords sur ce sujet tels que le nombre d’enfants dans le foyer (18% pour les couples ayant un ou deux enfants), la taille du logement de confinement (29% pour ceux confinés dans 31 à 50m2), et le fait de ne pas disposer d’espace extérieur (37% lorsque le confinement se vit dans une maison sans jardin).

Les principaux sujets de discordes au sein du couple

• La déscolarisation des enfants se révèle être le plus difficile à gérer pour les parents puisqu’ils affirment se disputer plus qu’à l’accoutumée à propos du temps passé par leurs enfants devant les écrans (34%), au sujet de leur éducation (29%) ou encore du temps qu’ils passent avec eux (27%).
• Une situation d’autant plus difficile lorsque les familles ne disposent pas d’espace extérieur pour se dégourdir les jambes : 76% d’entre eux se disputent plus qu’auparavant à propos du temps passé par leur enfants devant les écrans.
• Des disputes également plus courantes en ce qui concerne la gestion des déplacements/activités ou de la nourriture, que ce soit pour les déplacements à faire hors du domicile (18%), des activités de loisirs faites ensemble (17%) ou encore du menu des repas (15%).

Les principales difficultés à vivre dans son logement

• Le confinement a également de lourdes conséquences sur le moral des Français : 41% affirment vivre plus qu’auparavant des périodes intenses de stress, de nervosité ou d’anxiété, et 11% de vivre plus régulièrement des épisodes de dépression ou d’avoir des pensées suicidaires.
• Une anxiété qui touche principalement les catégories les plus pauvres (55%), les familles avec deux enfants (58%), ou encore les personnes vivant dans une maison sans jardin (67%).
• Cette situation exceptionnelle met également à mal la cohabitation, puisque 29% des Français avouent avoir des difficultés à travailler en présence d’autres membres du foyer, 22% de souffrir des différences de rythmes de vie entre personnes vivant sous le même toit, et 11% de souffrir du bruit du voisinage.

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 3 011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par questionnaire auto-administré en ligne du 21 au 23 Mars 2020.
En cas d’utilisation, un lien vers Consolab serait le bienvenu pour notre équipe.
Investigation réalisée et certifiée par la rédaction FLASHS


A propos de Consolab :
Comparer et choisir le bon produit sans se tromper demande du temps. Consolab a été fondé dans ce sens, pour permettre aux consommateurs de faire le bon achat sur Internet et ce, en quelques minutes seulement. Des spécialistes et experts se penchent sur des produits grand public afin de proposer aux Français des classements et comparatifs détaillés et pertinents.

Source Rédaction Flashs

Lien :https://flashs.fr/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant