LES PLANS TERRITORIAUX DE SANTE MENTALE : NOUVEAU RIDEAU DE FUMEE OU REEL (MAIS LOINTAIN) ESPOIR ?

LES PLANS TERRITORIAUX DE SANTE MENTALE : NOUVEAU RIDEAU DE FUMEE OU REEL (MAIS LOINTAIN) ESPOIR ?

LES PLANS TERRITORIAUX DE SANTE MENTALE : NOUVEAU RIDEAU DE FUMEE OU REEL (MAIS LOINTAIN) ESPOIR ?

Article
Accueil AU NOM DE 100.000 CITOYENS SANS VOIX
 
| AU NOM DE 100.000 CITOYENS SANS VOIX | Santé mentale | Actualité  Vu 77681 fois
Article N°18884

LES PLANS TERRITORIAUX DE SANTE MENTALE : NOUVEAU RIDEAU DE FUMEE OU REEL (MAIS LOINTAIN) ESPOIR ?

Communiqué du Collectif 100.000 handicapés psychiatriques à l’abandon

 

Reçue le 4 octobre dernier par le Secrétariat d’Etat aux personnes handicapées[1], en présence d’un représentant du Ministère des Solidarités et de la Santé[2], une délégation[3] du Collectif a rappelé le thème sur lequel tous les candidats à la présidentielle avaient été alertés par lettre ouverte pendant la campagne :

Au moins 100.000 de nos concitoyens souffrant de psychoses lourdes sont laissés à l’abandon par le système de soins, au mieux dans leur famille tant qu’elle subsiste, puis dans la rue et de là souvent en prison.
 
Elu, M. Emmanuel Macron, qui a écrit[4], alors candidat, « le handicap n’est pas une case à cocher dans une campagne » et conclu « Comptez sur moi », s’est donc souvenu – lui ou son équipe parvenue au gouvernement – de ce problème de santé, de société et d’humanité qui s’aggrave depuis des années.

La réponse à la délégation[5] a été simple et brève : le décret du 27 juillet 2017[6] met en place les plans territoriaux de santé mentale supposés faire l’état des lieux et créer l’offre de soins en rapport avec les besoins du territoire.

Bravo, sur le papier. Mais ce processus va mettre combien de temps à produire du résultat ?

Dans l’intervalle, la psychiatrie publique continue à fermer des lits sous la pression budgétaire, et tourne à l’urgentisme, alors que les cliniques de prise en charge au long cours indispensables à l’accueil des psychotiques lourds[7] fe
rment les unes derrière les autres sans que soient mise en place des alternatives valables, toujours faute de moyens. Et que le Garde des Sceaux veut créer 15.000 places de prisons alors que de l’ordre de 35.000 détenus sont des psychotiques, coupables d’être malade.

Tout ceci dans un contexte où la prévalence des maladies mentales de toutes formes ne cesse de croître !
Où va l’Administration la plus intelligente du Monde ?

Et ce gouvernement en principe novateur et plein d’énergie, va-t-il rompre enfin avec l’indifférente inertie de ses prédécesseurs de droite ou de gauche ?

Contact : Claude Hovhanessian-Gandillon claude.gandillon@free.fr
 
[1] Mme V. Magnant, Directrice de Cabinet auprès de Mme S. Cluzel.
[2] M. T. Kurth, Direction Générale de l’Offre de Soin.
[3] Dr Roger Salbreux, Superviseur scientifique, Mme Claude Hovhanessian-Gandillon, Porte-parole et membre du CA du Conseil national handicap, Dr J.L. Place, médecin-chef d’une des dernière clinique de psychothérapie institutionnelle subsistant en France, et M. H. Gandillon, responsable Info et Com du Collectif.
[4] Lettre ouverte de campagne du 8 avril 2017.
[5] Voir le compte-rendu de cette réunion en PJ, transmis à Mmes Cluzel et Buzyn.
[6] Décret n° 2017-1200 du 27 juillet 2017 relatif au projet territorial de santé mentale, signé par le Premier ministre ainsi que par Mmes Buzyn et Cluzel, en application de l’article L3221-2 du Code de la santé publique (Loi du 28 janvier 2016).
[7] Pour lesquels les soins ambulatoires sont inadaptés.


Collectif 100.000 handicapés psychiatriques à l?abandon

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant